Rechercher

Cas pratique

Mon employeur peut-il fermer la société et m'imposer les jours de congés qu'il souhaite pour cet été ?

Vous pensiez partir en Aout cet été avec votre femme et vos enfants mais la société pour laquelle vous travaillez ferme tout le mois de Juillet et vous impose donc vos congés payés sur le mois de Juillet. Est-ce légal ? Que se passe-t-il si vous n'avez pas acquis tous vos droits aux congés payés ? Pouvez-vous contester cette décision de votre employeur ? A quoi correspond la période légale de congés payés ?

L'employeur peut-il vous imposer vos congés payés ?

Oui. La période de congés payés est fixée et décidée par la convention collective ou, à défaut, par l'employeur, après consultation des représentants du personnel. Il n'a donc pas à recueillir l'accord individuel des salariés, mais est tenu de les informer au minimum deux mois avant l'ouverture de la période de congés payés (article D. 223-4 du Code du travail) et il a d'ailleurs le droit de les modifier jusqu'à un mois avant la date de départ fixée primitivement  L3141-16 du Code du travail.

Si l'employeur décide de la fermeture de l'entreprise pour toute la période des congés légaux, les salariés doivent partir en vacances à ce moment. Sinon, ces derniers peuvent, pour la fraction non comprise dans la fermeture, solliciter la prise de leurs congés à une autre période.

Sur quelle période vos congés payés peuvent-ils vous être imposés ?

La demande doit s'inscrire dans la période légale de congés, soit entre le 1er mai et le 31 octobre de l'année (article L . 223-7 du Code du travail). Par ailleurs, lorsqu'une fraction des congés est imposée en dehors de cette période, le salarié a droit à un congé supplémentaire, dit "de fractionnement". Celui-ci correspond à un jour ouvrable pour un congé imposé de 3 à 5 jours et à 2 jours ouvrables à partir d'une fraction au moins égale à 6 jours ouvrables.

Ces jours de fractionnement ne s'appliquent pas à la 5e semaine de congés payés, puisque la durée du congé pris en une seule fois ne peut excéder 24 jours ouvrables (article L . 223-8 du Code du travail).

Que se passe-t-il si vous n'avez pas acquis tous vos droits en matière de congés payés et que l'entreprise ferme un mois ?

Si l'entreprise ferme ses portes en août par exemple vous n'aurez acquis qu'une partie du mois de congés payés et vous vous retrouverez à devoir subsister sans ressources l'autre partie du mois de fermeture de l'usine. Il faut que vous anticipiez financièrement sur cette difficulté, l'employeur n'ayant aucune obligation autre que celle de vous verser votre quote-part de congés payés en fonction du temps de travail effectif passé dans l'entreprise (article R5122-10).

Il est possible néanmoins à l'employeur de solliciter à votre bénéfice l'octroi d'indemnité de chômage technique notamment s'il a pris la décision de mettre en congés les salariés en raison d'une diminution de l'activité (période de crise) mais comme il doit participer à cette indemnisation en participation avec le Pole Emploi il n'a pas obligation de prendre cette mesure (article R5122-3).

Pour certains métiers où les congés sont plus longs qu'une année, dans l'enseignement privé par exemple l'employeur doit verser une indemnité journalière pour ce surcroît de congés (article L3141-29).

> Voir tous les cas pratiques de la rubrique : Emploi et vie professionnelle

Faites découvrir nos services gratuits sur
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK