Rechercher

Modèle de lettre
Lettre de réponse défavorable à la demande de reclassement pour inaptitude


Quand utiliser cette lettre de refus du reclassement pour inaptitude ?

Vous êtes employeur et avez reçu de la part d'un de vos salariés une demande de reclassement pour inaptitude. Après avoir recherché vainement des postes adaptés à ses capacités de travail, vous souhaitez désormais l'informer de l'impossibilité de procéder au reclassement en interne.

Ce que dit la loi sur l'inaptitude et le reclassement

L'inaptitude peut être consécutive à un accident professionnel ou à une maladie d'origine professionnelle ou non-professionnelle. Les articles L. 1226-2 et suivants du code du travail sont relatifs à la seconde. Il est prévu que lorsque, à l'issue des périodes de suspension du contrat de travail consécutives à une maladie ou un accident non professionnel, le salarié est déclaré inapte par le médecin du travail à reprendre l'emploi qu'il occupait précédemment, l'employeur lui propose un autre emploi approprié à ses capacités. Cette proposition prend en compte les conclusions écrites du médecin du travail et les indications qu'il formule sur l'aptitude du salarié à exercer l'une des tâches existantes dans l'entreprise. L'emploi proposé est aussi comparable que possible à l'emploi précédemment occupé, au besoin par la mise en oeuvre de mesures telles que mutations, transformations de postes de travail ou aménagement du temps de travail. Lorsque, à l'issue d'un délai d'un mois à compter de la date de l'examen médical de reprise du travail, le salarié déclaré inapte n'est pas reclassé dans l'entreprise ou s'il n'est pas licencié, l'employeur lui verse, dès l'expiration de ce délai, le salaire correspondant à l'emploi que celui-ci occupait avant la suspension de son contrat de travail. Il ressort de ces articles que l'inaptitude est constatée par le médecin du travail à l'issue d'une visité médicale et que les conséquences d'une inaptitude sont notamment l'obligation pour l'employeur de proposer un reclassement au salarié. Les possibilités de reclasser le salarié doivent être appréciées au sein de l'entreprise, voire du groupe si l'entreprise appartient à un groupe. L'employeur peut éventuellement licencier le salarié déclaré inapte à condition qu'il existe une cause réelle et sérieuse, étrangère à l'état de santé de ce salarié. La raison doit consister par exemple en impossibilité absolue de reclasser le salarié au regard des postes disponibles. Néanmoins, le refus qui serait opposé par le salarié inapte à un poste de reclassement proposé par l'employeur, ne peut être constitutif en soi d'une cause réelle et sérieuse de licenciement lorsque la proposition de reclassement emporte modification du contrat de travail (Cass. Soc. 29 janvier 2002 n° 99-45.989 et Cass. Soc. 9 avril 2002 n° 99-44.678).

Nos conseils pour votre lettre

Nous vous conseillons d'envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception au salarié concerné. Soyez précis dans le détail de vos recherches de reclassement afin qu'une insuffisance ne vous soit ensuite reprochée. Pensez également à conserver une copie de votre courrier ainsi que l'accusé de réception.


LES DERNIERS COMMENTAIRES
FAFALE 13/05/2012 À 14:08:45

bonjour,je suis employée,declarer inapte par la medecine du travail,5 postes de reclassement m ont ete presenter,tous a l autre bout de france et 1 seul de mon niveau d etudes.je vais donc refuser.que dois je marquer dans ma lettre de refus, merci

FABIENLE 29/09/2011 À 08:29:43

parfait tout ce que je cherchais

Faites découvrir nos services gratuits sur

Prévisualisation du document à télécharger

Modifié le : 29/06/2012 11:08:45
Nombre de mots : 347
Voir un aperçu de la lettre type

Logo Pack Légipratique
PACK LÉGIPRATIQUE
avocat pack légipratique
check Modèles prêts à l’emploi
check Références juridiques
check Conseils d’avocat
check Pièges à éviter

les packs de référence tout en un

Voir les Packs LégiPratiques avec conseils d'avocat
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En savoir plus - CGU
OK